[16/37] Étapes 23 et 24 : Whangamata et Waikino

Cette 23ème étape est l’étape des rencontres. Après l’acceptation de mon erreur, j’ai l’esprit plus clair et surtout, plus ouvert sur les autres.
Le temps est toujours aussi gris et le vent devient plus présent.

Je refais donc la rencontre d’un anglais d’une quarantaine d’année, je l’avais déjà croisé sur le chemin du Tapapakanga Regional Park. Il a également fait Coromandel mais plus court. On parle de notre trajet et rencontres. Il choisit de dormir sur Whangamata comme moi. N’ayant pas le même rythme, je pars devant et on laisse le destin recroiser nos chemins.

Ensuite, je rencontre un français à vélo également, en direction d’Auckland, contrairement à moi. Il termine son périple et repart pour la Tasmanie pour les fêtes de Noël.
Il me donne plusieurs spots à voir et là encore, il me dit que l’île du Sud est plus intéressante et surtout plus calme. C’est pas la première fois que j’ai cet écho.
On passe un bonne demi-heure à discuter sur le bord de la route. Vraiment sympa !

Troisième rencontre, sur une aire près de la route, avec un couple néerlandais en van.
Ils me disent qu’ils auraient bien voulu le faire à vélo, surtout le mari, mais un manque de temps les a obligés à choisir le van.

Dernière rencontre, en fin de journée, arrivé à Whangamata.
Je croise un petit vieux en vélo, le salue puis m’arrête. Il adore lui aussi le vélo et a déjà fait plusieurs trails. Ne sachant pas où je dors ce soir, Il m’indique sur ma carte, un autre camping DOC à 6$ la nuit, situé à 8km de la ville. Ça me semble une bonne idée.

Et par la suite, je lui dis que je me dirige sur Tauranga mais il me fait comprendre clairement que la route est vraiment pas terrible à vélo.
Il me propose un autre itinéraire. Mon but est de rejoindre Matamata.
Cet itinéraire est un Cycle Trail, ça éveille fortement mon intérêt !
Il démarre de Waihi et se termine à Te Aroa, traverse les gorges de Kangarake et d’autres lieux historiques. Une voie de plus de 50km dédié au vélo.

C’est génial ces rencontres !
Je le remercie et part pour le camping du DOC.
Le seul bémol est, que je souhaitais rejoindre un groupe de français à Tauranga, finalement je les avertis que je ne pourrais pas les voir. On aura d’autres occasions sur la route.

Le lendemain matin, direction Waihi pour pouvoir démarrer le Cycle Trail.
Pendant 30km, je me paye un vent de face assez fort et le temps est toujours couvert.

Arrivé sur Waihi, je trouve un coin à l’abris du vent pour manger et je repars sur la route pensant trouver le départ du trail mais au bout de 2km, j’aperçois un chemin derrière la rivière. Et merde, retour en arrière… Je décide de me rendre au I-site (équivalent de l’office du tourisme) pour me renseigner, chose que j’aurais du faire avant…

Avec un plan et une documentation, je trouve facilement le départ qui est situé dans la ville, à l’ancienne gare.
En fait, ce trail se nomme Hauraki Rail Trail, et reprend l’itinéraire d’une ancienne ligne de chemin de fer, utilisé à l’époque pour les mines.

L’itinéraire est bien balisé et très agréable. Je peux profiter pleinement du paysage sans me soucier des voitures et surtout quel calme !
Je m’amuse comme un gamin.

Sur le chemin, je traverse une ancienne exploitation d’or Victoria Battery et prend le temps de lire les différents panneaux.
Ensuite je continue, en arrivant à une bifurcation, je choisis un étroit chemin qui devrait m’emmener vers le camping. Puis je passe un pont en bois et me trouve à un autre point où démarrent différents chemins.

Je choisis les gorges même si c’est interdit au vélo. 500m après, demi-tour car le chemin est beaucoup trop étroit, ça m’apprendra tiens. Je me rends à l’évidence, c’est pas la bonne voie pour le camping. Sur la carte, les chemins n’étaient pas indiqués comme des randonnées.

En voulant revenir à la première bifurcation, je me rend compte que le chemin était aussi interdit au vélo… J’emprunte le vrai chemin qui passe par un long tunnel de 1 km sous la montagne, utilisé autrefois par le train.
Lampe torche obligatoire car c’est noir, à part quelques néons.

Sur le retour, j’aperçois le panneau camping et après quelques côtes, j’arrive enfin au camping. L’environnement me plaît bien et je m’installe près du torrent, surtout pour l’eau et la vaisselle.
Au moment de m’enregistrer, je m’aperçois que je n’ai pas fais de monnaie. Je regarde mon porte-monnaie, 6$ et quelques cents… Quel chance, il me fallait 6$ pour la nuit ! Mais j’avais envie de rester deux nuits et me reposer. On verra ça le lendemain.

Le lendemain matin, j’évalue mes chances de trouver une supérette ou un ATM à proximité. Je choisi un café, près du tunnel à environ 5km.
Bonne pioche ! J’en profite pour me prendre un café et apprécier le cadre chaleureux. Tout en bois et joliment décoré, j’adore cette ambiance un peu rétro.
Je fais également le plein d’eau potable afin d’économiser mes comprimés.
Le temps est assez menaçant mais pas de pluie dans la journée. Elle arrivera dans la nuit et le matin au moment de partir…

Photos : Etape 23Etape 24