[11/33] De Rock Valley à Grafton

Ces deux premiers jours ont été agréable dans l’ensemble malgré une forme physique pas au top. Cela fait 6 mois que j’ai quitté l’île du Sud en Nouvelle-Zélande et je suis remonté à peine une semaine entre temps.
Plusieurs portions plates avec une longue ligne droite, ça fait plaisir de rouler sans trop forcer. Je retrouve cette sensation de liberté et un frisson me parcourt la colonne vertébrale.
J’avais l’impression que je pourrais rouler indéfiniment.
Le moral lui, a fait le yoyo. Le matin, au top mais passé le repas de midi, la fatigue prenait le dessus et j’avais hâte d’arriver.

Je me suis donc reposé une journée, à 10km de Grafton, sur un superbe spot qui surplombe la rivière. Merci Wikicamp (une application qui répaertorie les spots de camping) !
Il y a peu de monde, un campervan la première nuit et personne l’autre nuit.
Je passe la journée à me prélasser, méditer, contempler la vue et un peu de marche.
Le seul point négatif, c’est la nuit très froide, proche de 0°C. Ma couverture a bien été utile.

Depuis quelques jours avant mon départ, je ressentais une petite mélancolie, discrète en moi.
J’ai donc profité de ce moment calme pour l’identifier.
Il s’avère que je ressens un manque de contact social, j’ai envie de rencontrer des personnes. Mais aussi la famille et les amis commencent à me manquer. Je m’y attendais un peu, après presque un an depuis mon départ. Mes amis de Nouvelle-Zélande commencent également à rentrer ou continuer leur voyage ailleurs. Il reste encore Sandra à Brisbane.

Rien d’inquiétant, je vous rassure ! Mon moral reste bon malgré tout mais il était nécessaire, pour moi, de reconnaître cette émotion et apprendre à faire avec.
Cette journée de repos à été bénéfique et j’ai pu repartir en meilleure forme.

Photos : Myrtle Creek Grafton et Nymboida